De la moutarde

DSC_5964-3


L’histoire de cette photo est celle d’un œil qui, passant à tout allure, entrevoit et discerne quelques fleurs blanches et jaunes à travers une alternance de piquets en bois à peine cassée par un cabanon provençal. Les allers et retours quotidiens devant cette vision s'enchaînent et un jour, moteur coupé, appareil en main, je décide de photographier ce décor.

En viticulture, ces fleurs jaunes sont appelés moutarde des champs, ou plus scientifiquement Sinapsis arvensis. En alternance et/ou en cohabitation avec d’autres plantes, elles sont utiles à la vigne et sont fauchées en temps voulu par les vignerons afin de faire place nette et de permettre à la vigne de concentrer sa vigueur sur ses bourgeons naissants.

Ces fleurs ont été prises en photo quelques heures seulement avant que le broyeur ne passe sur elles, réduisant en miettes ce que certains considèrent comme des plantes utiles, et que d’autres admirent pour la simple beauté de ce qu’elles sont. Ces mêmes rangées de vignes seront par la suite, et avant les vendanges, traitées plusieurs fois, afin d’éradiquer tous risques de maladie et de permettre la croissance saine d’une plante qui fournit le breuvage que nous aspirons tous à déguster à l’occasion de moments fraternels et chaleureux.


Plus qu'une photographie typiquement prise, sans réelle recherche ou intention, ce cliché reformule l'intérêt de faire de la photographie : il s'agit avant tout de s'évader, d'oublier les bouchons, de penser à autre chose que l'attache d'une baguette sur un fil porteur ou encore de sa déclaration d'impôt qu'il faudra corriger. La suite, penser son cliché, le prendre en savourant le fruit d'une recherche préalable, cela viendra. Ici, les couleurs étaient belles, les contrastes intéressants. Et cela suffit bien.

Powered by SmugMug Owner Log In