Interview Riveria Loisirs - Benoît Thiault

Au mois de juin 2018, j'ai eu le plaisir de répondre aux question d'Emma, blogueuse pour le site www.rivieraloisirs.com.

Autour d'un café, il était question de la Côte d'Azur ! Morceaux choisis...

Retrouvez l'interview complet en suivant ce ►lien

Bonjour Benoît, Merci d’avoir accepté l’invitation. Je suis tombée sur tes photos de la Côte d’Azur sur ton compte Instagram et j’ai adoré les prises de vue et l’ambiance… du coup je voulais en savoir davantage sur ton travail. Comment es-tu arrivé à la photo et pourquoi as-tu pris la Côte d’Azur comme thème ?

La Côte d’Azur, c’est un défi pour moi et c’est en ça que je l’aime. Je suis photographe paysagiste en milieu vierge d’aménagement humain ou presque. Cet aspect des choses joue beaucoup dans mes compositions. J’évite l’urbanisme et pour le coup je m’appuie sur un réseau local d’amis, de connaissances, pour trouver les lieux à photographier. Finalement, la photographie et les aspects techniques qui l’entourent ne représentent que 10% de la réalisation finale d’une image. Quand je suis sur la Côte d’Azur, je dois exercer mon œil comme nulle part ailleurs pour photographier comme j’aime. C’est un exercice qui prend énormément de temps de préparation mais génère une grande créativité. [...]

Si tu devais choisir tes 4 photos préférées prises de la région, ce seraient lesquelles ?

Je dirai d’abord « Entre ombres et lumière », puis « Serendipity ». Les deux ensembles. Puis je choisirai bien « Songe d’une nuit d’été » pour mes heures antiboises et enfin, the last but not the least, « Le rocher des pendus », une de mes dernières photos marines.

Tu pourrais nous dire pour chacune d’elles pourquoi tu les adores ?

Adorer, ce n’est pas le terme : c’est plutôt qu’elles représentent à chaque fois des émotions différentes.

Pour la prise de vue sur le sentier des douaniers à Antibes, c’est une pose longue d’une seconde et demi. L’endroit est escarpé et difficile d’accès mais la lumière est tellement particulière. Le fichier brut m’a beaucoup plu. Il y a une ambiance fantastique et cette impression m’a beaucoup inspiré pour lui donner ce rendu particulier. [...]

A Saint-Laurent, c’est sur l’Esplanade des Goélands que le cliché a été pris. En plein hiver après une journée chargée, j’avais envie de décompresser. La photo est un contre-pied parfait de ces journées qui se répètent inlassablement et où on repousse sans cesse les limites de nos êtres. Je voulais apporter une réponse au stress quotidien, un moyen de souffler suite à une folle journée. [...]

J’aimerais que les gens prennent du temps, arrêtent de scroller, se posent sur une photo et se demandent quelles émotions elles provoquent en eux.

A force, je veux proposer des rendez-vous photo réguliers pour amener le spectateur à être un peu perturbé par son propre ressenti. Ça peut révéler des émotions cachées ; ça peut être de l’énervement aussi. Dans tous les cas je ne veux pas laisser la personne indifférente.

Songe d’une nuit d’été m’évoque des souvenirs tenaces. Je faisais mes premières armes en matière de prise de vue nocturne. [...] Cet ensemble architectural était silencieux. Il était déjà très tard et tous les commerces étaient fermés. En prenant le temps et la patience de cadrer comme il fallait, j’ai pu obtenir ce cliché. Ce n’est pas le meilleur mais c’est l’un des plus formateurs. Ce soir-là j’ai senti que je prenais de l’expérience.

Le Rocher des pendus à Mandelieu est entouré de légendes. [...] J’ai souhaité, sur ce cliché, associer l’image que renvoie le conte à l’ambiance des lieux. [...] Ici la composition s’est faite autour des rochers, et malgré l’obscurité avancée, et l’impossibilité d’enchaîner les temps de pose, je trouve l’ensemble au final homogène. Je ne veux pas faire du beau pour faire du beau… ça ne m’intéresse pas.

Powered by SmugMug Log In